• 02 NOV 16

    Deux nouvelles technologies de santé destinées aux patients diabétiques insulinotraités viennent d’être évaluées par la HAS. La première permet d’apprécier le taux de glucose sans piqûre (Freestyle libre), la seconde est destinée à faciliter la gestion du traitement grâce à un logiciel couplé à une télésurveillance médicale (Diabeo).
    Pour chacune de ces technologies de santé, la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé de la HAS a rendu un avis favorable pour leur inscription sur la liste des produits et prestations remboursables. Explications de Estelle Piotto-Peylan et Camille Marguerite*, docteurs en pharmacie, du service évaluation des dispositifs à la HAS.

    La Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé de la HAS a rendu un avis favorable pour le remboursement de Freestyle libre et Diabeo, deux nouvelles technologies de santé destinées à améliorer le suivi des patients diabétiques.

    Freestyle libre est un système d’autosurveillance du glucose interstitiel sans lancette ni piqûre. Le glucose est mesuré, via un filament inséré en sous-cutané en continu, par un capteur de 3 cm de diamètre placé sur la face postérieure du bras. Le capteur est changé toutes les 2 semaines. Lors du scan par le patient, la valeur du glucose interstitiel et l’historique des mesures pendant 8h s’affichent, en précisant la tendance vers l’hypo ou l’hyperglycémie. Même si certaines situations nécessitent une vérification par glycémie capillaire (évolution rapide du taux de glucose et incohérence entre mesure et symptômes notamment), Freestyle libre est susceptible d’améliorer la prise en charge du diabétique avec le confort de ne plus avoir à se piquer de façon répétée.

    Sous réserve d’une formation à l’utilisation de ce dispositif, il devrait bénéficier aux diabétiques de type 1 ou 2 nécessitant plus de 3 mesures quotidiennes.

    Diabeo est un logiciel connecté à une application smartphone à la disposition des diabétiques de type 1 qui ont des difficultés pour équilibrer leur traitement. Le patient saisit sur l’application son taux de glycémie, ses données d’activité physique et le nombre de portions glucidiques qu’il a l’intention de consommer. Diabeo calcule la dose d’insuline adaptée. Ces données sont également transmises au groupement de médecins et infirmiers spécialisés qui suivent la cohorte de diabétiques connectés. Cet accompagnement des diabétiques améliore leur équilibre glycémique lorsqu’ils maîtrisent cette technologie.sans-titre