• 04 JAN 15

    Les travaux de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé ont été lancé le 5 janvier 2015
    C’est parti pour la construction de la première université pluridisciplinaire marocaine dédiée aux métiers de la santé.

    Conditions d’accès, tarifs, cursus. Le coup d’envoi des travaux de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé a été donné lundi 5 janvier à Casablanca, par le roi. Cette faculté privée à but non lucratif, lancée par la Fondation Cheikh Zaid reconnue d’utilité publique, s’étendra sur une superficie de 31.000 m². Elle sera composée de quatre établissements pour un coût de 465 millions de DH : une faculté de médecine, une école supérieure de santé publique et de management des systèmes de santé, une faculté des sciences infirmières de santé et une école supérieure de génie biomédical. En attendant l’inauguration des infrastructures prévue dans 21 mois, les étudiants ont déjà commencé leurs cours dans les anciens locaux de l’Université internationale de Casablanca, à Sidi Maarouf.

    Comment ça marche ? Côté critères d’admission, le concours reste obligatoire. Les années suivantes, les étudiants de l’Université Mohammed VI devront passer les mêmes examens que leurs homologues inscrits dans les universités publiques du royaume. Une disposition qui devrait rassurer ces derniers, qui se préoccupaient en effet que les élèves inscrits en fac de médecine privée puissent disposer d’un traitement de faveur. Et tout comme la faculté de médecine publique, seuls les bacs scientifiques sont admissibles : série sciences expérimentales, sciences mathématiques ou un équivalent (français, espagnol, High School Diploma Américain…). Les frais de scolarité : 130 000 dirhams par année d’études (pour une durée de 7 ans).

    Une technologie « révolutionnaire » Outre son caractère pluridisciplinaire, l’université promet une technologie « révolutionnaire » : « Ces différentes structures assureront des formations de qualité répondant aux standards en vigueur dans des établissements universitaires leaders au niveau international », promet Mohamed El Andaloussi, président de l’université. Exemple : les élèves médecins pourront s’essayer aux tables d’anatomie 3D multitouches, une technologie avant-gardiste utilisée dans les plus grandes facultés de médecines à travers le monde. De la théorie à la pratique Autre avantage : l’accès aux équipements techniques de l’hôpital Cheikh Khalifa Ibn Zaid, auquel est adossée l’université. Les étudiants « y trouveront l’opportunité de confronter l’enseignement théorique de l’étudiant à la pratique sur un matériel moderne et à la pointe de la technologie », souligne-t-on sur le site de l’établissement.

    L’hôpital Cheikh Ibn Zaid, dont l’inauguration devrait bientôt avoir lieu, est bâti sur une surface de 47.200 m².

    Ses principales composantes : 205 lits – dont 145 d’hospitalisation complète -, 46 salles de consultation, 85 salles d’explorations et de traitement ainsi que 8 salles de d’opération.