• 12 DÉC 15

    Hamza El Hamdani, élève en première année à l’Ecole Supérieure de Génie Biomédical de l’UM6SS, vient de remporter le premier prix du concours national de l’innovation, organisé par l’Association Marocaine pour la Recherche-Développement.

    - Bonjour Hamza, peux-tu te présenter et nous raconter ton parcours ?

    – Je m’appelle Hamza El Hamdani, j’ai 20 ans et je suis originaire de Rabat. Après l’obtention de mon Baccalauréat en sciences et techniques électriques, au lycée des Orangers à Rabat, j’ai opté pour des classes préparatoires en sciences et techniques industrielles à El Mohammedia. Je suis actuellement élève en première année de Génie biomédical à l’UM6SS.

    - Pourquoi avoir choisi l’Ecole Supérieure de Génie Biomédical de l’UM6SS ?

    – Après avoir réussi mes deux années de prépa, je voulais devenir ingénieur biomédical, un métier qui concilie ma passion pour la médecine et pour l’électronique. Il faut savoir qu’il n’y a que deux écoles qui proposent cette formation au Maroc, j’ai donc intégré l’Ecole Supérieure de Génie Biomédical de l’UM6SS, parce qu’elle dotée d’équipement de pointe et qu’elle offre la meilleure formation en ce domaine dans le royaume.

     

    - Depuis quand as-tu cette passion pour l’innovation ?

    – Depuis très longtemps, la dernière année du collège plus exactement. J’avais mis au point un prototype d’instrument de mesure multiusages. J’ai continué dans ma lancée pendant mes années au lycée en inventant, entre autres, une éolienne à rotor Savonius à pales en tissus ainsi qu’une couveuse de poussins à faible coût.

     

    - Peux-tu nous parler du prix que tu viens de remporter ? 

    – C’était dans le cadre du « concours national de l’innovation, la recherche-développement et la technologie » qui récompense les innovations dans les entreprises, les travaux de recherche et les innovations technologiques. Organisé par l’Association Marocaine pour la Recherche-Développement (R&D Maroc), ce concours est ouvert aux laboratoires de recherches universitaires, aux entreprises et inventeurs. Cette année, plus de 50 dossiers de candidatures ont été admises au concours, réparties en trois catégories, plus un grand prix de l’innovateur et innovateur individuel, qui m’a été décerné en cette édition. J’y ai présenté DariSec, un multidétecteur qui permet de sécuriser une maison ; il est doté d’un capteur de fuite de gaz et d’eau, d’un système d’alarme anti-intrusions, ainsi que d’un régulateur de consommation d’eau, et peut notifier l’utilisateur par SMS de tout événement suspect.

     

    - Te sens-tu encouragé ici à l’UM6SS ?

    – Oui ! Les professeurs sont bienveillants et disponibles, notamment le Pr Echaabi, directeur de l’ESGB, qui m’a beaucoup soutenu et que je tiens à remercier.

     

    - Quels sont tes projets pour l’avenir ?

    – Je vais bien entendu continuer mon chemin dans l’innovation, mais en me focalisant sur des projets dans le domaine de la santé. Je suis également actif dans la vie associative de l’UM6SS, en tant que membre l’ENACTUS UM6SS et de JLM UM6SS.