• 10 MAI 16

    Un rapport publié le 9 mai 2016, par l’Organisation Mondiale de la Santé, l’UNICEF et le Réseau international des groupes d’action pour l’alimentation infantile (IBFAN), estime que les lois destinées à protéger l’allaitement sont insuffisantes dans la plupart des pays du monde.

    Il indique que 2 enfants sur 3 dans le monde ne sont pas exclusivement nourris au lait maternel pendant les 6 premiers mois de leur vie, comme le préconisent les recommandations de l’OMS, « un taux qui ne s’est pas amélioré depuis 2 décennies », ajoute-t-il.

    Un état des lieux regrettable pour l’OMS, qui affirme que « le lait maternel est l’aliment idéal pour les enfants », qu’il est « sûr, pur et contient les anticorps qui les aident à se protéger contre les nombreuses maladies qui sont fréquentes chez les enfants », et soutient que l’extension de l’allaitement au sein à des niveaux quasi-universels pourrait sauver chaque année les vies de plus de « 820 000 enfants âgés de moins de 5 ans et de 20 000 femmes ».

    Les États Membres de l’OMS s’étaient engagés en 2002 à faire passer le taux d’allaitement exclusif pendant les 6 premiers mois de la vie à au moins 50% d’ici 2025, dans le cadre « La Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant ».

    Cette stratégie comprenait un Code international de commercialisation des substituts du lait maternel, demandant aux pays signataires de protéger l’allaitement en mettant fin aux pratiques commerciales irrégulières portant sur les substituts de lait maternel, les biberons et les tétines. Il a aussi pour objectif de veiller à ce que les substituts de lait maternel soient utilisés sans risques quand ils sont nécessaires. Il interdit toute forme de promotion des substituts—dont la publicité, les cadeaux aux professionnels de santé et la distribution d’échantillons gratuits.

    Le récent rapport relate que sur les 194 pays analysés, 135 disposent d’instruments juridiques liés au Code susmentionné et aux résolutions qui en découlent adoptées ultérieurement par l’Assemblée mondiale de la santé, une hausse par rapport aux 103 de 2011. Néanmoins, seulement 39 pays ont des lois intégrant l’ensemble des dispositions du Code, une légère augmentation par rapport à 37 en 2011.

    Pour rappel, le Maroc a également adopté la dite stratégie, et enregistrait en 2015 un taux d’allaitement maternel exclusif aux premiers 6 mois de 27,8%.