• 28 NOV 16

    Le Vaccine Research Institute (VRI), l’ANRS et la société Novasep viennent de signer un accord pour le développement de deux vaccins expérimentaux pour la prévention et le traitement du VIH/SIDA. De futurs essais cliniques chez l’homme sont d’ores et déjà programmés.

    vaccinsida

    Les traitements antirétroviraux parviennent à contrôler la réplication du VIH et ainsi à améliorer la qualité et l’espérance de vie des sujets infectés, mais pas à les guérir. Par ailleurs, chez l’immense majorité des patients traités, l’arrêt des traitements s’accompagne d’un rebond rapide de la charge virale avec un effet secondaire néfaste sur le système immunitaire.

    La mise au point d’un vaccin thérapeutique poursuit donc deux finalités : obtenir une rémission de la maladie sans traitement et obtenir une éradication du virus. Fruit de plusieurs années de recherche et de collaboration avec des équipes internationales, ces deux candidats vaccins ont pour principe de cibler et d’activer les cellules dendritiques à l’aide d’anticorps monoclonaux. Ces derniers sont en fait couplés à des antigènes du VIH.

    L’objectif des chercheurs est désormais de poursuivre le développement de ces deux candidats médicaments en vue de leur utilisation dans de futurs essais cliniques chez l’être humain. « Ces deux vaccins seront utilisés seuls ou en association avec des vaccins ‘classiques’ actuellement en développement au niveau international », explique le Pr Yves Lévy, Directeur du VRI. « Ils nous permettent d’apporter de nouveaux concepts fondés sur les connaissances les plus actuelles de l’induction et la modulation de la réponse immunitaire ». Les essais cliniques chez l’homme devraient débuter en 2019.

     

    Source : ANRS, 24 novembre 2016